::: www.coderouge.com :::

Site non officiel de la sécurité incendie à Montréal

Chronologie du service

Résumé des événements historiques importants qui sont survenus au cours des années, depuis la création de Montréal et qui ont fait du Service ce qu'il est aujourd'hui.

1642  Fondation de Montréal, dont l'emplacement était autrefois appelé Tiotiaki par les Iroquois. La défense de la ville contre le feu est assurée par les militaires.
1683  Premier poste de pompiers à  Montréal, qui consiste en une armoire située à  l'intérieur de la première église Notre Dame. La cloche de l'église Notre Dame sonne le tocsin lors d'un incendie et devient le point de ralliement de tous les volontaires. Les règlements obligent tous les gens, à  accourir avec un seau dès le premier signal.
1734  Création de la première Brigade du feu, elle est formée de volontaires recrutés parmi les ouvriers du bâtiment.
1786  Création du Fire Club No.1 par quinze marchands anglais. Un règlement divisa la ville en quatre quartiers pour cette fin spéciale.
1804  Acquisition de la première pompe à  bras provenant de la compagnie d'assurances Phoenix d'Angleterre.
1806  La ville est divisée en cinq quartiers, avec chacun une pompe à  bras et son équipement de feu.
1824  Création de la Société du Feu qui succéda au Fire Club. Elle comprend une centaine de volontaires répartis en trois compagnies munies chacune d'une pompe à  bras.
1829  Montréal est protégée par trois sociétés du feu bien distinctes, il s'agit de la St Lawrence Alliance and Fire Club of Montreal, la Montreal Fire Club et la Phoenix Volunteer Fire Club.
1833  Montréal dispose de neuf compagnies de pompiers volontaires et de neuf pompes à  bras réparties en neuf postes de pompiers postés aux endroits stratégiques.
1840  La Société du Feu forme une compagnie additionnelle ce qui augmente le nombre de compagnies a dix.
1841  La Corporation de Montréal ordonne à  la Montreal Fire Society qu'elle soit composée d'un chef ingénieur et inspecteur des bâtisses, ainsi que d'un capitaine et d'un lieutenant pour chaque compagnie de volontaires.
  Nomination du premier chef de pompiers par le Conseil de la Cité de Montréal.
1850  Acquisition du premier cheval par le département.
1863  Le 22 avril, le Conseil de la Cité passe le règlement municipal 288, pour l'établissement du Département du Feu. Le personnel est en service 24 heures par jour.
  Lors de la création de la brigade permanente, les vieilles équipes de volontaires sont dissoutes et trois nouvelles équipes de volontaires sont crées sous le nom de "Compagnies du Feu de la Cité".
  Le Télégraphe d'alarme débute ses opérations, l'alarme contre le feu se compose de 52 avertisseurs d'incendie publics situés sur la voie publique.
1868  L'arrosage des rues prend fin, les pompiers sont libérés de cette obligation et ce travail sera sous la responsabilité du Comité des chemins.
1871  Acquisition de la première pompe à  vapeur.
1872  Mise en place de la première équipe de protection, dont la mission est de protéger les citoyens contre les dégâts occasionnés par l'eau, le feu, la chaleur ou la fumée.
1876  Les boyaux en caoutchouc font leur apparition dans le département, les boyaux utilisés jusqu'alors étant en cuir.
1883  Les harnais des chevaux sont maintenant suspendus au plafond des casernes. Ce qui a eu pour effet de soulager les chevaux qui portaient leur harnais continuellement.
1884  Installation du téléphone par Bell Telephone Exchange entre le Télégraphe d'alarme et les casernes de pompiers.
1887  Premières exercices de pratiques données aux pompiers durant l'été.
1898  Mise en place de l'atelier de réparation et de fabrication de voitures pour le département.
1899  Une refonte de la Charte Municipale institue le Département des incendies sous la direction de la Commission des incendies et du Conseil municipal.
1904  La Commission des Incendies et de l'Éclairage fait abolir l'usage du tocsin dans les quatre églises de la métropole. Il est à  noter que le tocsin était relié et entretenu par Télégraphe d'alarme pour donner l'alarme dans toute la ville.
1907  Le Service change de nom pour celui de "Département des incendies de Montréal".
1909  Mise en place de la première école d'entraînement pour les aspirants pompiers.
1912  Le bureau de la prévention des incendies est officiellement établi et il est sous la direction d'un inspecteur en chef, qui comporte à lui seul tout le personnel.
  Achat des trois premières voitures à incendies motorisées de lutte contre le feu.
1914  Le bureau de la prévention des incendies est définitivement établi par une réorganisation du service d'inspection sur une base plus pratique. En effet, trente-trois inspecteurs sont engagés.
  Mise en service de la première pompe motorisée.
1918  L'atelier de réparation et de fabrication des voitures est transféré sous la direction du garage municipal.
1921  Création de la Philharmonique des pompiers de Montréal, elle comporte une fanfare et une chorale.
1928  Le Service change de nom pour celui de "Service des incendies de Montréal" et le chef du Département devient le directeur du Service des incendies.
1936  Abandon des derniers chevaux du Service.
1940  Ouverture officielle d'une école d'entraînement pour les pompiers.
1944  Réduction des heures de service du pompier qui sont passées de 84 à 78 heures par semaine.
1946  Inauguration d'un système de radio-communication à trois voies au central d’alarme dans la gamme de fréquences 100 MHz, qui permet d'obtenir sur les lieux des rapports sur les développement au cours d'interventions. Onze voitures de chefs étaient équipées d’un radio et pouvaient ainsi communiquer avec le central d’alarme.
1951  Réduction des heures de service du pompier qui sont passées de 72 à 63 heures par semaine.
1953  Réduction des heures de service du pompier qui sont passées de 63 à 60 heures par semaine.
1956  Réduction des heures de service du pompier qui sont passées de 60 à 56 heures par semaine.
1961  Le Service a mis en oeuvre une procédure destinée à  opérer rapidement le sauvetage des personnes handicapées, en apposant une affichette à  la fenêtre des maisons d'habitation abritant une personne handicapée.
1962  Réduction des heures de service du pompier qui sont passées de 56 à 42 heures par semaine.
1963  Mise en place d'un système de cinq alertes qui remplace le système déjà en place de trois alertes.
  Mise sur pied d'une équipe de pompiers-enquêteurs.
1966  Mise en place d'une identification des unités du service à l'aide d'une numérotation incluant le type d'unité et le numéro de la caserne.
1978  Changement de fréquence de radio-communication pour la gamme 400 MHz.
1981  Débranchement des derniers avertisseurs d'incendie publics, situés sur la voie publique.
1984  Le Service change de nom pour celui de "Service de prévention des incendies de Montréal".
  Un plan d'acheminement des secours selon quatre catégories de risques est mis en service, il est basé essentiellement sur le potentiel calorifique.
1985  Inauguration du service 9-1-1 pour les appels d'urgence.
1986  Parachèvement des installations physiques d'un studio à  la production des cours de formation sur vidéo cassettes. La première réalisation a pu être visionné durant l'année.
1989  Le Service change de nom pour celui de "Service de la prévention des incendies de Montréal".
  Mise sur pied de la section de la santé et de la sécurité au travail.
1990  La première femme pompier du Service débute officiellement sa carrière.
  Mise en place d'un programme de conditionnement physique en caserne.
  Mise en place d'une équipe de sauvetage en hauteur.
  Un nouveau mode d'acheminement informatisé des unités, basé essentiellement sur le potentiel calorifique des bâtiments a été mis en vigueur. Cette procédure de réponse a été réévaluée et actualisée, suite à  l'étude des risques sur le territoire qui fut effectuée au cours de l'année 1989.
1992  Mise sur pied d'une équipe d'intervention en matières dangereuses.
1993  Mise en service des équipes de sauvetage en espace clos.
  Réorganisation administrative du Service et principalement la modification de sa structure permettant une gestion par arrondissement. Le Service est passé de 10 districts administratifs à  9 arrondissements. Dorénavant, le chef de division sera désigné chef de division aux arrondissements et le chef de district devient le chef aux opérations.
1994  Mise en place d'une équipe de sauvetage en hauteur additionnelle.
  Mise en service des équipes de sauvetage nautique.
  Mise en service du système de répartition assistée par ordinateur des appels au centre de communication. Tout le système repose sur l’utilisation de la géomatique, une première en Amérique du Nord.
  Création et adoption d'un logo identifiant le Service. Ce logo fait son apparition sur les véhicules, remplaçant ainsi le logo de la Ville.
1995  Mise en opération d'une partie du Système de Gestion des Interventions qui consiste en la réception des appels à la caserne à l'aide d'un ordinateur et d'une imprimante.
  Mise à la disposition, par le Port de Montréal, d'une barge de lutte contre l'incendie pour le fleuve Saint-Laurent.
1996  Le Service est passé de 9 arrondissements à 7 régions administratives.
  Inauguration du Système de gestion des interventions avec transmission instantanée des données dans les véhicules.
2000  Création et mise en ligne d'un site internet par le Service.
2001  Remplacement du système de radio-communication pour de l'équipement dans la gamme de fréquences 800 MHz. De plus, tous les pompiers possèdent une radio portative pour une sécurité accrue sur les lieux d'interventions.
2002  Fusions des services d'incendies de l'île de Montréal. Le nouveau service porte maintenant l'appellation de Service de Sécurité Incendie de Montréal. Le Service passe de 36 à 65 casernes et de 7 régions à 15 divisions administratives. De nouvelles spécialités, déjà offerts par certains services de sécurité incendie, sont maintenus en place dans certains arrondissements tel que le premier répondant médical, la patrouille communautaire ou le sauvetage sur glace.
2003  Signature d'une première convention collective pour l'ensemble du personnel pompier depuis les fusions municipales. Uniformisation du nombre de pompiers à bord des véhicules d'intervention dans les casernes des villes fusionnées et fin des patrouilles communautaires effectuées par les pompiers de certains arrondissements.
2004  Le Service passe de 15 divisions à 12 régions administratives.
2005  Mise en service des équipes de sauvetage sur glace.
2006  Création de l'agglomération de Montréal suite aux défusions municipales. La sécurité incendie demeure une compétence d'agglomération et le Service de Sécurité Incendie de Montréal continu de desservir l'ensemble de l'Île de Montréal.
  Mise en place d'une équipe de sauvetage sur glace additionnelle.
  Ajout à la mission des unités de protection qui deviennent des unités de protection et de sauvetage. Ils sont relocalisés stratégiquement sur le territoire afin d'offrir, selon les besoins et l'emplacement, le sauvetage nautique, le sauvetage nautique et sur glace ou le sauvetage en hauteur et en espace clos.
2007  Le premier repondant médical sera implanté progressivement sur la totalité du territoire, sauf pour la Ville de Côte Saint-Luc, qui est desservie par des premiers répondants médicaux volontaires. Une première cohorte de pompiers est formée et mise en service. Se sont les autopompes ainsi que leur personnel qui ont été désignés pour répondre aux appels de premiers répondants.
  Adoption d'une nouvelle identification visuelle sur les véhicules, incluant la peinture, de couleur rouge sur l'ensemble du véhicule et bleu-noir dans la partie supérieur de la cabine.
2009  La dernière cohorte de premier repondant médical est mise en service. L'ensemble des casernes offrent maintenant le service.
  Mise sur pied d'une équipe d'intervention en matières dangereuses régionale.
2014  Le Service passe de 12 régions administratives à 9 divisions.
2015  La barge de lutte contre l'incendie, mise à la disposition du Service, est mise au rancart par le Port de Montréal.

info at coderouge.com

Copyright © 1999-2018 www.coderouge.com / Tous droits réservés